Karralokga, quand Imane Ayissi casse les codes

By  |  0 Comments

Le 2 juillet 2018 dernier a eu lieu le défilé Printemps-été 2019 d’ Imane Ayissi. C’est dans le fabuleux cadre de la fondation Mona Bismarck , que nous avons pu découvrir les fabuleux modèles de cette collection couture.

Intitulée « Karralokga » (qui signifie « catalogue » en langue Ewondo du centre du Cameroun), les pièces étaient tout aussi sublimes les unes que les autres. Une mixité des matières, des tissus d’Afrique et d’ailleurs qui incarnent parfaitement l’univers et l’histoire d’Imane Ayissi. C’est d’ailleurs un Imane Ayissi ému, qui nous a également fait verser une petite larme, que nous avons pu retrouver pour cette nouvelle collection.

© Fabrice Malard

 

Karralokga, déconstruire les cliclés

À travers cette collection, Imane Ayissi a voulu casser les codes et les images caricaturales sur l’Afrique.

L’Afrique qui est souvent vue comme un « pays-continent ». L’Afrique qui aux yeux du monde, dans le domaine de la mode notamment, est représentée par :

  • Les sapeurs du congos
  • Les boubous
  • les jupes sirènes imprimées
  • les couleurs flamboyantes et peu raffinées
  • l’artisanat approximatif, etc.

Chaque pièce vient les détournées pour présenter la diversité , la richesse, la sophistication des différentes cultures africaines contemporaines. On a pu voir des sapeurs minimalistes, de la dentelle de Raphia.

© Fabrice Malard

 

Imane Ayissi présente une partie du savoir-faire du textile africain. On a pu apercevoir le jacquard manjak ou le kita de Côte d’Ivoire mélangés à de la soie ou du coton italien et français. Des tissus et des matériaux en provenance du Sénégal, du Cameroun, du Gabon, du Ghana, du Cap-vert, de Guinée Bissau ou encore de Madagascar ont cotoyé le podium.

Imane Ayissi met en avant, également, la tradition du drapé africain avec le tailoring ou des éléments de cultures graphiques propres à différents pays africains confrontés au minimalisme et à la simplicité.

Nous avons littéralement adoré toutes les pièces de la collection. Les détails de chaque tissu africain, la manière dont les motifs et les graphismes ont été utilisés.

 

Découvrez le final du défilé sur notre chaîne IGTV

Imane Ayissi vous parle de Karralokga sur notre chaîne IGTV

 

A LIRE AUSSI >> Meynö, les accessoires éthiques à l’âme africaine

happywheels

Laisser un commentaire